L’hypnose pour gérer vos peurs

L’hypnothérapie peut vous permettre de gérer mieux les peurs ou angoisses « récurrentes » non rationnelles, qui surviennent depuis très longtemps ou depuis un événement récent.

Qu’est-ce qu’une peur non rationnelle ?

Une peur rationnelle est une peur « normale » dans une situation qui nous met réellement en danger (face à un lion par exemple !). Par opposition, une peur irrationnelle est une peur d’une situation ou de quelque chose qui ne nous met pas réellement en danger (par exemple devant la photo d’une grosse araignée, ou devant une araignée minuscule).
Si vous y réfléchissez consciemment, et après coup car sur le coup c’est difficile, vous pouvez vous dire qu’en effet, il n’y avait aucune raison objective d’avoir peur. Et pourtant… En fait, votre inconscient a, à un moment donné, stocké l’information que cette chose/situation pouvait être dangereuse. Cela peut avoir été lors d’un événement qui n’avait qu’un très lointain rapport (avoir entendu un grand cri alors qu’on était face à tel animal par exemple), mais votre inconscient, lui, a fait un lien… Et il va conserver ce lien en pensant vous protéger (c’est d’ailleurs souvent la même mécanique pour les allergies ou le mal des transport par exemple).

Comment l’hypnothérapie peut m’aider ?

L’état d’hypnose vous permet de faire communiquer votre conscient et votre inconscient, afin de les faire avancer dans le même sens, celui qui est bon pour vous. Ainsi, la séance d’hypnothérapie peut par exemple vous permettre de retrouver la situation à l’origine de votre peur (ou mal des transports, etc.) et d’envisager la scène sous un autre angle, et en faisant en sorte que l’adulte de maintenant apporte les ressources et compréhensions nécessaires à l’enfant (ou adulte plus jeune) qu’il était afin qu’il vive mieux la scène. Par des contes métaphoriques sous hypnose ou d’autres techniques, votre inconscient pourra également comprendre que sa réaction ne vous protège finalement pas, qu’elle est disproportionnée ; ainsi, en discutant avec lui, s’il en est d’accord, il pourra tout simplement s’en libérer.

Mais si ma peur du vide disparait je risque de me mettre en danger ?

Rassurez-vous, ça n’est pas parce que vous vous libérez d’une peur irrationnelle du vide que vous allez vous jeter du haut d’un pont : vous pourrez juste le traverser sereinement en tout sécurité. Et ça n’est pas parce que vous vous débarrassez de votre peur démesurée des araignées que vous allez vouloir prendre une mygale dans la main.
La peur dont vous vous libérez est en fait la peur irrationnelle dont j’ai parlé plus haut. Cette peur irrationnelle qui a été mise en place à l’occasion d’une situation particulière. La peur rationnelle, elle, celle qui vous protège des dangers réels, la peur qui est « utile » car elle vous signale qu’il y a effectivement danger potentiel, celle-ci restera bien évidemment présente.

Et les phobies ?

Très souvent on parle de phobie pour des peurs très fortes. Or la phobie est un trouble pathologique bien spécifique. Elle se caractérise par une peur irrationnelle et majeure en présence de ce qui la provoque, pouvant aller jusqu’à la crise de panique si l’évitement n’est pas possible. Cette peur devient une phobie lorsqu’elle entraîne une souffrance importante et une détérioration de la qualité de vie. Elle devient alors invalidante par les symptômes en présence de l’objet de la phobie et par les stratégies mises en place afin d’éviter ce dernier. D’après la classification DSM-5, la peur est une phobie quand « la peur, l’anxiété ou l’évitement causent une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel, ou dans d’autres domaines importants. »
Autrement dit, lorsque l’on parle de façon courant de phobie (arachnophobie, phobie de l’avion, phobie des serpents, phobie des chiens, etc.), il s’agit le plus souvent de grosses peurs irrationnelles, que l’hypnothérapie pourra vous permettre de mieux gérer voire de vous débarrasser.