L’autohypnose, pour vous aider vous-même

Lors de la première séance (et l’on pourra l’approfondir dans les suivantes), je vous apprendrai à vous mettre vous-même en état d’hypnose afin d’en obtenir des bienfaits quand vous en aurez l’envie ou le besoin.

Suis-je sûr·e d’y arriver ?

Il vous est déjà arrivé d’être tellement absorbé·e dans vos pensées que vous ne vous êtes pas aperçu·e de la route parcourue alors que vous êtes déjà arrivé·e à votre destination ? Ou tellement absorbé·e dans un film que vous n’entendez pas que votre conjoint·e vous parle ? Eh bien vous vous êtes donc déjà mis·e tout·e seul·e en état d’hypnose. Vous pouvez donc le faire ! Il suffira d’apprendre à le faire « à la demande » et vous verrez qu’il y a différentes méthodes et vous trouverez celle qui vous convient le mieux.

Qu’est-ce que je peux en faire ?

Cela dépendra de vos besoins, car l’autohypnose peut être utilisée pour toutes sortes de problématiques, comme l’hypnose elle-même. Vous pourrez par exemple retrouver de la sérénité ou de la sécurité, du bien-être, à des moments où vous en avez besoin. Vous pourrez également gérer une douleur quand vous sentez qu’elle survient, ou une envie de sucre ou de cigarette… Cela pourra aussi vous aider à trouver plus facilement le sommeil. Les applications sont multiples et nous en discuterons lors de notre séance en fonction de ce que vous souhaitez.

Est-ce que je risque de perdre le contrôle de moi-même ?

Bien au contraire, l’autohypnose vous permet de gagner en contrôle de vous-même. En effet, comme vous le verrez dès votre première séance, en état d’hypnose vous êtes toujours conscient·e (c’est important puisque l’objectif est de faire avancer le conscient et l’inconscient dans la même direction, celle de ce qui est bon pour vous…). Simplement, votre inconscient est là aussi. Et c’est ce qui est génial : vous pouvez échanger, discuter avec votre inconscient ! Et comme c’est lui, quoi qu’on puisse penser parfois, qui dirige toute votre vie (voir le cas des peurs par exemple), pouvoir échanger avec lui vous permet ainsi une plus grande maîtrise de vous-même, « vous » dans votre ensemble (et non pas seulement le conscient, qui est celui avec qui l’on parle la plupart du temps…). Donc bien au contraire, vous avez tout à y gagner !